Origine

Cela fait de nombreuses années que nous parcourons les Pyrénées, en toute saison, et notamment dans le cadre de notre association Brax Montagne.

Dominique depuis longtemps nous parlait de son projet de traversée « dés qu'il serait à la retraite ». Celle-ci est arrivée, mais la première année n'ayant pu réaliser son projet, il l'a reporté d'un an. Sophie et moi nous en avons profité pour lui proposer de l’accompagner, ce qu'il a accepté sans hésiter.

Le projet

L'objectif de cette traversée est de relier Hendaye à Banyuls, par la Haute Route Pyrénéenne (HRP) inventée en 1968 par Véron. Le sens d’ouest en est a été choisi pour atteindre les hautes altitudes un peu plus tardivement d’une part et pour avoir le plus de chance de soleil à l’arrivée d’autre part.

La période

Pour éviter d’avoir trop de névés et pour finir avant qu’il n’y ait trop d’orages nous avons visé le créneau 24 juin – 5 août. L’automne est aussi une bonne période mais les contraintes professionnelles sont trop fortes.
Sophie fera avec nous la première journée, puis nous quittera pour 3 jours (bac et brevet de nos enfants) et nous rejoindra définitivement au port de Larrau. Dominique fera un A/R à Toulouse vers le 6 juillet pour assister à la soutenance de doctorat de sa fille.

Quelques chiffres

• 41 étapes

• 800 km à parcourir : soit 20 km par jour (soit 10 km vers l’est)

• 43.000 m à gravir (1100 m par jour)

• 7 à 8h de marche par jour

L’altitude

Le profil du parcours est a peu prés celui ci-dessous (graduation <> ¼ de journée). On voit que la montée en partant d’Hendaye est plus « douce »…

Graph altitude

Logistique

Mis à part nos jambes et le sac à dos, nous avons opté au maximum pour les refuges ou gîtes. Ceci pour limiter le poids (voir page « données techniques »), éviter certains désagréments météo et favoriser le repos.
Pour le ravitaillement ,11 points de rencontre avec les amis sont planifiés, jusqu’au 23 juillet, après plus rien jusqu’au 5 août.
Au départ François nous emmène en bateau jusqu’au ponton d’Hendaye. Jean-Paul nous organise le gîte à l’arrivée, pour notre retour dans la plaine. Pour l’anniversaire de Sophie ravitaillement au Pinet et à Mounicou, avec le Montcalm (3005m) en prime !
Le choix des refuges / gîtes impose que les réservations soient effectuées à l’avance, donc une contrainte « horaire ». Deux journées tampons sont prévues (Viados pour l’ascension des Posets et le Pinet pour l’ascension du Montcalm) qui peuvent être utilisées pour absorber certains retards.

Organisation

Le premier élément à planifier a été le travail. Si Dominique est maintenant à la retraite (d’Airbus), Sophie s’est organisée pour terminer ses cours (loisirs créatifs) avant le départ et Patrick a préparé avec sa société (de services informatiques Sopra Group) 9 mois à l’avance son absence de 6 ou 7 semaines.
Ensuite coté enfants, outre les bac, brevet et autre doctorat, il restait à trouver pour Jade un stage de langue en Espagne, et un séjour avec sa grand-mère en Bretagne, afin de l’occuper durant cette période.
Puis l’appel aux copains a été lancé pour déterminer les points de ravitaillement possibles. Ils furent nombreux à répondre à l’appel, nous évitant ainsi d’installer des « caches » de nourriture le long du parcours.
Après, le contenu du sac à dos a été étudié (la balance de cuisine n’a jamais été autant utilisée !) et la aussi les amis ont été mis à contribution quand il avaient du matériel « léger » (piolet de 250 gr par exemple !).
Enfin toutes les réservations possibles ont été réalisées (avec l’aide parfois d’hispanophone), les différents paquetages définis, les provisions achetées…
Côté entraînement, disons que nous nous appuyons sur notre activité régulière de randonneur (une quinzaine de sorties d’un ou deux jours par an) depuis fort longtemps.

HRP 2006